A peine arrivé au pouvoir, Biden se dépêche de faire oublier Trump

  • Par

Make America Greta Again. Sitôt devenu président des Etats-Unis, Joe Biden a pris une série de mesures touchant à l’écologie pour tourner la page des années Trump

Il l’avait promis durant sa campagne, c’est désormais chose faite : mercredi, Joe Biden a signé le décret marquant le retour des Etats-Unis parmi les nations de l’Accord de Paris. Mais la route sera longue pour rebâtir tout ce que son prédécesseur s’est appliqué à défaire au cours de quatre années calamiteuses pour la biodiversité et le climat. 

Hélas, on ne verra plus Donald Trump planter des arbres avec Emmanuel Macron © Steven L. Herman

Selon le décompte final réalisé par le New York Times, l’administration Trump aura détricoté près de 100 réglementations et normes sur l’écologie (florilège à lire dans Vert). Joe Biden a demandé aux diverses agences fédérales de passer en revue l’impact climatique et environnemental des mesures prises au cours des quatre dernières années et, si possible, de les contrecarrer, rapporte le Washington PostComme Vert l’avait annoncé, Biden a également déclaré qu’il mettrait fin au permis accordé par Trump au projet controversé de pipeline Keystone XL. Il prévoit également d’imposer un moratoire sur les baux pétroliers et gaziers accordés en dernière minute dans la réserve naturelle arctique d’Alaska (Vert).

Si Biden n’est pas un écologiste de la première heure, il a su saisir les attentes d’une part grandissante de l’électorat démocrate et de la jeunesse. Pendant sa campagne, celui-ci a largement verdi son programme avec le concours de la médiatique représentante Alexandria Ocasio-Cortez et de deux de ses anciens rivaux battus pendant la primaire démocrate : Elizabeth Warren et Bernie Sanders. 

Le résultat : un « pacte vert » (Green deal) de 1 650 milliards d’euros sur quatre ans qui doit permettre au pays d’accélérer sa sortie du charbon en créant, espère Biden, des millions d’emplois. Présidence, sénat et chambre des représentants : pendant deux ans au moins, les démocrates auront les mains totalement libres – donc aucune excuse – pour mettre en place une ambitieuse politique climatique. 

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts