Joe Biden prévoit d’abandonner le méga projet de pipeline Keystone XL

  • Par

Au premier jour de sa présidence, qui doit débuter le 20 janvier, Joe Biden devrait mettre fin à Keystone XL, ce gigantesque projet d’oléoduc entre le Canada et les Etats-Unis

Pour marquer la rupture avec son futur prédécesseur, Joe Biden prévoit de prendre une série de mesures fortes dès son entrée en fonction. La première, révélée par Reuters, devrait être l’annulation du permis qui autorise la prolongation d’un immense pipeline à travers l’Amérique du Nord, accordé en 2017 par l’administration Trump au Canadien TC. 

En jaune, le tracé existant du pipeline Keystone, en rouge, l’extension prévue par le projet Keystone XL © Vox

Ce nouveau tronçon de plus de 1 900 kilomètres de long devait relier l’Alberta – province de l’ouest du Canada – au golfe du Mexique, dans le sud-est des Etats-Unis. Dans les tuyaux : 830 000 barils par jour de pétrole issu de sables bitumineux, l’une des méthodes d’extraction les plus sales. Sur le tracé : des espaces naturels et des zones où résident de nombreux peuples autochtones, qui avaient multiplié les actions médiatiques et les recours en justice. 

Si le Canada s’active pour tenter de sauver le projet (Reuters), l’annulation du permis par l’administration américaine constitue un enterrement de première classe. Une bonne nouvelle pour le climat, l’environnement et les droits humains.

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts