Le gouvernement abandonne son projet de Terminal 4 pour l’aéroport de Roissy

  • Post author:Par Loup Espargilière

Terminus ! Mercredi, le gouvernement a annoncé l’abandon de son projet controversé d’extension de l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle.

Le futur terminal 4 devait permettre au plus grand aéroport de France d’accueillir jusqu’à 40 millions de passagers supplémentaires par an d’ici 2037 et 450 vols de plus par jour. Chiffré entre 7 et 9 milliards d’euros, ce projet titanesque était porté par l’Etat, actionnaire majoritaire du groupe Aéroports de Paris. 

En juillet 2020, l’Autorité environnementale avait éreinté le projet. Dans un avis, elle avait souligné que « l’absence d’incidences sur les milieux et sites Natura 2000 […] n’[était] pas démontrée. » Elle avait aussi pointé l’inéquation entre les 15 millions de tonnes de CO2 générées par cet accroissement important du trafic aérien et le respect des objectifs nationaux et internationaux de baisse des émissions de CO2.

Le 3 octobre 2020, des dizaines de manifestant•e•s avaient envahi le tarmac de l’aéroport de Roissy pour s’opposer au projet de Terminal 4 © ANV COP21

« Le gouvernement a demandé [à] ADP d’abandonner son projet et de lui en présenter un nouveau, plus cohérent avec ses objectifs de lutte contre le changement climatique et de protection de l’environnement », a indiqué mercredi au Monde la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili. Signant la fin d’un « projet obsolète, qui ne correspondait plus à la politique environnementale du gouvernement ».

Un changement de cap réclamé de longue date par les associations écologistes, et cohérent avec l’une des dispositions de la loi « climat et résilience » présentée hier en conseil des ministres (Vert). Celle-ci prévoit de restreindre fortement la construction ou l’agrandissement d’aéroports dès 2022. 

En réalité, le projet n’était tout simplement plus viable sur le plan économique. La pandémie de Covid-19 a brutalement fait chuter le trafic aérien (- 54% en 2020 ; Vert) et le retour à « la normale » n’est pas attendu avant des années. 

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal