Crise climatique : les jeunes en détresse

  • Par

No Future. Trois jeunes sur quatre jugent le futur « effrayant », 56% estiment que « l’humanité est condamnée », 52 % que la sécurité de leur famille « sera menacée » et 39 % hésitent même à avoir des enfants. 

Ces résultats, présentés le 14 septembre dans le journal scientifique The Lancet Planetary Health, émanent de la plus vaste enquête jamais réalisée sur l’éco-anxiété des jeunes. Elle s’appuie sur un sondage réalisé entre mai et juin dernier auprès de 10 000 personnes de 16 à 25 ans, résidant dans dix pays différents (Australie, Brésil, États-Unis, Finlande, France, Inde, Nigeria, Philippines, Portugal et Royaume-Uni). L’étude montre que l’éco-anxiété est plus prégnante dans les pays pauvres ou plus affectés par le dérèglement climatique, comme les Philippines, l’Inde ou le Brésil. 

Elle démontre également pour la première fois que la souffrance psychologique liée au climat est plus importante lorsque les individus jugent la réponse des gouvernements inadéquate. A ce titre, 65 % des sondé.e.s estiment que les gouvernements manquent à leurs devoirs concernant les jeunes, 64 % jugent qu’ils mentent et 58 % se sentent trahis. Pour les auteurs de l’étude, cette souffrance est une menace pour la santé mentale et le bien-être des jeunes à long terme.

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts