Apporter demain

Comment protéger vos animaux domestiques de la chaleur ?

  • Par

Il fait trop chat ! Si l’on suffoque déjà dans la chaleur de l’été, nos animaux ne sont pas épargnés. Plus sensibles aux températures élevées que les humain·es, les animaux de compagnie doivent bénéficier d’une attention particulière. Tour d’horizon.

Avoir toujours de l’eau avec soi. Pour les aider à supporter la chaleur, le plus important est d’encourager l’hydratation des animaux. Pour ce faire, ils doivent pouvoir boire régulièrement. Une eau fraîche, potable, et à portée de main. En dehors de la maison, il est conseillé de prévoir une gourde spécialement pour l’animal. Les croquettes, souvent sèches, peuvent être remplacées par de l’alimentation humide comme des pâtés pour aider à leur bonne hydratation.

Adapter sa maison. Volets et fenêtres doivent rester fermés pour ne pas laisser entrer la chaleur et le soleil. En revanche, il faut laisser libre d’accès les salles avec du carrelage pour que les animaux puissent s’y allonger. Pour les plus investi·es, des tapis rafraichissants existent pour les chiens et les chats.

Les rafraîchissements. Pour rafraîchir instantanément les animaux, on peut les mettre sous une douche tiède ou les enrouler de serviettes humides. Autre solution : «faire tremper ou mouiller leurs pattes», détaille le docteur vétérinaire de la SPA, Ludovic Pellegrin. Pour les lapins, il vaut mieux rafraîchir les oreilles, plus efficaces. Une attention particulière doit être portée aux nouveaux animaux de compagnie (lapins, hamsters, cochons d’Inde, furet…), car leur corps, plus petit, supporte moins les coups de chaud.

L’été, on privilégie les balades à la fraîche, proches des points d’eau, comme sur la plage.

La balade à la fraîche. Quand le mercure grimpe, la balade quotidienne, plus courte, se réalise le matin ou le soir en évitant le bitume, qui peut brûler les coussinets. Il faut privilégier les endroits ombragés et les points d’eau. «Comme pour les enfants, finalement», glisse Ludovic Pellegrin.

À éviter à tout prix. Attention, un animal ne doit rester dans une voiture sous aucun prétexte (même pour un arrêt rapide). La température augmente très vite et risque d’être fatale, «même les fenêtres ouvertes», précise le vétérinaire.

Faut-il tondre son animal ? Idée préconçue, la tonte des chiens ne leur permet pas d’avoir moins chaud. Au contraire, le poil de l’animal autorégule sa température, été comme hiver. La tonte risque de perturber cet équilibre et de rendre le chien plus fragile face aux rayons du soleil.

En revanche, c’est important de bien brosser l’animal et de retirer les poils morts, nombreux après la mue de fourrure de printemps.

Les signes qui doivent alerter. Le coup de chaleur «peut agir à bas bruit. On ne sait pas que l’animal a un coup de chaud, et c’est le soir où il devient tout de suite une urgence. D’où l’importance des mesures de prévention», alerte le vétérinaire. Lors d’un coup de chaleur, l’animal est agité, halète de façon très importante et a un rythme cardiaque élevé. Il peut saliver, sembler abattu, vomir et avoir la diarrhée. Dans ce cas, il faut impérativement le mettre sous une douche avec de l’eau fraîche ou devant un ventilateur et joindre un vétérinaire pour qu’il soit perfusé en urgence.

Certaines races sont plus disposées que d’autres à connaître des coups de chaud. «Les races avec le museau court, comme le bouledogue, le boxer, le staff américain ou le chat persan régulent moins bien leur température», indique Ludovic Pellegrin. De manière générale, les règles à appliquer sont les mêmes que chez les humains : «cela reste du bon sens».