TrombinosCOP. Pour qui sait tendre l’oreille, les COP sont le lieu où s’ébruitent d’insoupçonnables récits de vie. Des existences de plus en plus souvent percutées par le changement climatique qui n’épargne plus aucun coin du globe. A Glasgow, Lorenzo, Farzana, et les autres nous ont raconté leur parcours, leurs craintes et leurs espoirs. Chacun·e d’entre elles et eux porte, à sa façon, le combat pour accélérer la prise de conscience et mettre les États en mouvement.

Benjamin de Molliens, France

1000 kilomètres, 0 émission : l’éco-aventurier Benjamin De Molliens a rallié Glasgow depuis la France en neuf jours de vélo et de voile pour assister à la COP26 avec deux objectifs au cœur : sensibiliser à l’écologie et montrer ce que chacun peut faire à son échelle. Son portrait.

© Document remis

Farzana Faruk Jhumu, Bangladesh

Membre de Fridays for future, mouvement fondé par Greta Thunberg, la jeune activiste bangladaise est arrivée à la COP26 en fanfare à bord d’un bateau. Dans ses bagages, la ferme intention d’obtenir réparation pour les pertes humaines et « émotionnelles » infligées aux habitant·e·s des zones les plus vulnérables au changement climatique, alors que sa ville d’enfance est menacée de disparaître sous les eaux. Son portrait.

© Loup Espargilière / Vert

Lorenzo Raplili, Vanuatu

Ses camarades ainsi que son gouvernement ont été empêchés de se rendre à la COP26; il lui a fallu trois jours de voyage pour gagner l’Ecosse : le jeune homme de 27 ans est seul pour porter la voix de son archipel, qui menace d’être rayé de la carte par la crise climatique. Son portrait.

© Loup Espargilière / Vert

Nemo Andi Guiquita, Equateur

A Glasgow comme devant les tribunaux, Nemo Andi Guiquita veut faire entendre au monde l’ampleur de la destruction de la forêt amazonienne. Portrait d’une guerrière acharnée, émissaire des peuples humains et non-humains de l’Amazonie.

© COP26 Coalition

Nathan Méténier, France

Avec six autres jeunes venu·e·s des sept continents, Nathan Méténier a été nommé « jeune conseiller pour le climat » d’Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU. A Glasgow, il veut porter la voix des minorités et des peuples autochtones, et faire entendre la nécessité de prendre en compte la justice sociale. Son portrait.

© Stefano Guidi / Getty Images via AFP