Un comparateur d’émissions de CO2 par moyen de transport

  • Post author:Par Loup Espargilière

Quand le train raille l’avion. La SNCF lance un outil pour comparer le bilan carbone des différents modes de transports à travers la France

Pour aller de Bordeaux à Marseille, vaut-il mieux prendre le train ou l’avion ? A priori, la question est vite répondue, dirait le poète conducteur de SUV. Au-delà du bon sens, le nouveau comparateur de mobilité lancé en début de semaine par la SNCF permet de mettre des chiffres sur les émissions liées à chaque mode de transport. Pour élaborer son outil, l’entreprise s’est basée sur plusieurs jeux de données : pour la voiture, elle a retenu un bilan moyen de 193 grammes de CO2 (ou équivalent) par kilomètre parcouru, calculé par l’Agence de la transition écologique (Ademe). Ou les chiffres indiqués par la direction générale de l’aviation civile (DGAC) dans son calculateur.

L’outil permet de comparer le bilan carbone, le temps de trajet, ainsi que le temps « utile », pendant lequel le voyageur peut vaquer à ses occupations. Ici, le trajet Paris-Marseille

Il apparaît que pour un Paris-Marseille, un passager en train émettra 1,7kg de CO2, contre 27kg en autocar, 85kg en avion et 150kg en voiture. Soit un rapport de 1 à 88 entre le train et l’auto. 

Aussi centralisé que le réseau de chemin de fer français, le comparateur ne permet pas d’étudier tous les trajets – surtout ceux qui ne passent pas par la capitale. Les jeux de données retenus peuvent également faire l’objet de discussion. Mais cet outil a le grand avantage de permettre de se représenter facilement les ordres de grandeur entre les différents moyens de transport.

Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous à la quotidienne de vert !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal