L’horloge de la catastrophe climatique se teinte d’optimisme

  • Post author:Par Loup Espargilière

A New York (Etats-Unis), l’horloge qui rappelle aux passant•e•s le temps qu’il leur reste pour agir en faveur du climat avant la catastrophe s’est dotée d’une pointe d’optimisme.

Depuis vingt ans, face au Union square de Manhattan, l’horloge numérique de l’installation artistique Metronome comptait les heures, minutes et secondes qui séparent de minuit. En septembre dernier, le message « La Terre a une date limite » y est apparu, suivi des chiffres 7:103:15:40:07. Sept ans, 103 jours, 15 heures et des poussières, c’est le temps qu’il restait alors pour réduire radicalement le rythme de nos émissions afin de ne pas épuiser totalement notre « budget carbone ». Il s’agit de la quantité de CO2 – déterminée par le Giec – que l’humanité peut encore émettre avant que le trop plein dans l’atmosphère n’entraîne irrémédiablement le réchauffement au-dessus de 1,5°C.

Gan Golan et Andrew Boyd, les auteurs de cette œuvre, ont décidé de lui donner une touche plus positive. En alternance avec cette série apocalyptique de nombres, un nouveau chiffre sera inscrit : celui de la part des énergies renouvelables dans le mixte énergétique mondial. Soit 12,24% environ, signe du long chemin à parcourir. D’autant que, comme le montre une fois encore le dernier rapport Global energy review de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les énergies renouvelables ont tendance à se surajouter aux énergies fossiles et non à les remplacer.

Le nouveau chiffre affiché en alternance avec le décompte l’horloge climatique, en début de semaine © DR

Actualisées en temps réel, les données qui ornent le Union square sont issues du projet « Our world in data » (notre monde en données) de l’université d’Oxford (Angleterre). Plus d’informations dans le New York Times (en anglais).

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal