Les innombrables fuites de méthane de l’industrie fossile européenne

  • Par

Les fuites ont fuité. Une enquête de l’ONG Clean air task force (CATF) révèle d’importantes fuites de méthane sur des dizaines de sites gaziers ou pétroliers en Europe.

Le méthane (CH4) est un puissant gaz à effet de serre au pouvoir de réchauffement 86 fois supérieur au dioxyde de carbone (CO2) lors des 20 premières années passées dans l’atmosphère. On estime qu’il est responsable d’un quart de l’élévation actuelle des températures. Il est principalement émis par le secteur agricole (dont les fameux « pets de vaches »), par les décharges à ciel ouvert, mais aussi par l’industrie fossile : l’extraction de pétrole ou de gaz « naturel » (dont le principal composant est le CH4) libère de grandes quantités de méthane.

Les enquêteur·rice·s de la Clean air task force ont promené une caméra infrarouge dernier cri sur quelque 200 sites d’extraction à travers l’Europe, de l’Allemagne à la Hongrie, en passant par l’Italie ou la Pologne. Elles et ils ont détecté des fuites sur 123 installations, qui s’ajoutent au relargage habituel dû à l’extraction elle-même. La CATF a comptabilisé 271 incidents, certains sites comportant plusieurs fuites.

Une fuite de méthane observée en avril 2021, issue d’un terminal de regazéification de gaz naturel liquéfié (LNG) à Cinque Terre, en Italie © CATF

Problème : en Europe, l’industrie n’est pas tenue de s’occuper de ces fuites. Mais la Commission européenne prépare un projet de règlement sur ce sujet qui pourrait entrer en vigueur au dernier trimestre 2021 (Actu-environnement).

En raison de la courte durée de vie de ce gaz, la détection et la réparation des fuites de méthane de l’industrie serait l’une des manières les plus simples et rapides d’enrayer le réchauffement, comme l’avait souligné, en mai dernier, un rapport optimiste des Nations Unies (Vert).

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts