Les éléphants d’Afrique sont désormais menacés d’extinction

  • Post author:Par Loup Espargilière

Défonce d’éléphants. En quelques décennies, les populations d’éléphants de forêt et de savane se sont effondrées, mettant ces deux espèces en danger d’extinction, alerte l’Union internationale de conservation de la nature (UICN). 

Jeudi 25 mars, l’organisation spécialiste de la biodiversité a mis à jour sa célèbre « liste rouge » des espèces menacées. L’éléphant de savane d’Afrique (Loxodonta africana) y est désormais classé « En danger », et l’éléphant de forêt d’Afrique (Loxodonta cyclotis), « En danger critique d’extinction ». 

Avant la présente mise à jour, explique l’UICN, les éléphants d’Afrique étaient considérés comme une seule espèce, classée comme « Vulnérable ». De « nouvelles preuves génétiques » ont enfin permis de distinguer ces deux espèces aux gabarits et aux modes de vie très différents.

On trouve majoritairement l’éléphant de forêt dans les forêts tropicales d’Afrique centrale et dans certaines zones d’Afrique de l’Ouest. Il est bien plus petit que son cousin des savanes. © Frank ad Petersens / UICN

Les chiffres avancés par l’UICN sont dramatiques : le nombre d’éléphants de forêt d’Afrique a chuté de plus de 86% en 31 ans, tandis que la population d’éléphants de savane d’Afrique a diminué d’au moins 60% au cours des 50 dernières années. Il y a 50 ans, quelque 1,5 million d’éléphants paissaient en Afrique ; ils ne sont plus que 415 000 en 2016, année du dernier recensement. 

En tête des menaces qui pèsent sur ces animaux emblématiques : le braconnage, « qui a atteint un pic en 2011, mais continue de menacer les populations », indique l’UICN. Les éléphants sont notamment chassés pour leurs défenses en ivoire et leur viande (WWF). La fragmentation et la disparition des habitats causées par le développement de l’agriculture et des infrastructures pèsent également très lourd dans ce bilan. 

L’UICN souligne toutefois l’impact positif de programmes de conservation, qui ont permis de stabiliser les populations dans certaines aires, comme celle du Kavango-Zambèze. A cheval sur cinq pays, dont le Botswana et le Zimbabwe, celle-ci abrite la plus grande population d’éléphants de savane.

Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous à la quotidienne de vert !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal