Le trou de la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique s’agrandit

  • Post author:Par Loup Espargilière

On le croyait en train de se réduire : le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique est deux fois plus large qu’en 2019.

Modélisation du trou dans la couche d’ozone au-dessus du pôle sud le 27 septembre 2020. Cliquez sur l’image pour afficher la vidéo montrant son évolution © Copernicus

Dans la deuxième moitié du XXè siècle, l’usage généralisé de certaines substances halogènes, comme les chlorofluorocarbures (CFC) – utilisés pour leur pouvoir réfrigérant, a entraîné la formation de plusieurs trous dans la couche d’ozone. Or, celle-ci protège la surface terrestre des rayonnements ultraviolets qui provoquent notamment des cancers. Les CFC ont été bannis en 1987, au moment de l’adoption du protocole de Montréal, mais ils persistent longtemps dans l’atmosphère. 

Chaque année, au printemps de l’hémisphère sud (d’août à octobre), le trou au-dessus de l’Antarctique s’élargit en raison d’un vortex qui provoque l’accumulation d’halogènes dans cette zone. Le maximum est atteint entre la fin du mois de septembre et la mi-octobre, puis la couche se reforme progressivement jusqu’en décembre. 

La largeur du trou de la couche d’ozone en millions de kilomètres carrés et par année, entre juillet et décembre © Copernicus

Avec 24 millions de kilomètres carrés le 27 septembre, date du dernier relevé publié par Copernicus, service européen de surveillance de la Terre, le trou au-dessus de l’Antarctique n’avait plus été aussi béant depuis 15 ans. De quoi surprendre alors qu’il avait atteint son minimum historique en 2019. 

Une autre mauvaise nouvelle après la découverte, en mars, d’un nouveau trou dans la couche d’ozone, cette fois au-dessus du pôle Nord.

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal