Le Mexique programme la fin du glyphosate et du maïs transgénique

  • Post author:Par Loup Espargilière

Le retour de maya l’abeille ? Premier pays d’Amérique latine à le faire, le Mexique va bannir la culture de maïs transgénique et l’usage du glyphosate

Entré en vigueur le 1er janvier, un décret prévoit que les autorités « révoqueront et s’abstiendront d’accorder des permis pour la dissémination dans l’environnement de semences de maïs génétiquement modifié »rapporte l’AFP. Le gouvernement de gauche d’Andres Manuel Lopez Obrador prévoit de réduire les importations de maïs OGM jusqu’à leur interdiction d’ici trois ans. Une mesure prise au nom de la défense des dizaines de variétés de maïs endémiques, et qui doit contribuer à la souveraineté alimentaire du Mexique, énorme consommateur et importateur de cette céréale. 

Un scientifique mexicain inspecte un champ de maïs indigène © Allen van Deynze / Université de Californie

L’usage du glyphosate, l’herbicide controversé de Monsanto classé « cancérigène probable » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), sera interdit au 31 janvier 2024. Les agriculteurs auront donc trois ans pour mettre en œuvre des alternatives. Le décret prévoit que seront favorisés « les produits agrochimiques, biologiques ou organiques de faible toxicité, les pratiques agroécologiques ou celles nécessitant une utilisation intensive de main-d’œuvre », indique encore l’AFP. 

Inédites en Amérique Latine, ces mesures ont été applaudies par certaines organisations écologistes, dont Greenpeace (en espagnol), et vivement critiquées – comme on pouvait s’y attendre – par l’industrie agroalimentaire. En Europe, il n’y a guère que le Luxembourg qui a interdit l’usage du glyphosate. Malgré la promesse faite en 2017, Emmanuel Macron avait renoncé à en faire de même deux ans plus tard (Le Monde). 

Cet article est extrait de la lettre quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous librement !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal