Le livre : Secouer le cocotier « collapso »

  • Post author:Par Anne-Claire Poirier

L’effondrement est à la mode et une frange de plus en plus large des écologistes tient aujourd’hui pour certain le funeste destin de nos sociétés industrielles. Pour le philosophe anarchiste Renaud Garcia, auteur de La collapsologie ou l’écologie mutilée, cette « pensée magique » pose plus de problèmes qu’elle n’en résout.

S’il lui concède le mérite de mobiliser une nouvelle génération de militant•e•s, la collapsologie occulte selon lui « le débat de fond sur les implications politiques réelles » de l’écologie politique et en « dilapide l’héritage ».  Elle échoue en outre à identifier précisément les causes du désastre et laisse ses partisan•e•s intellectuellement démunis.

Enfermé•e•s dans l’attente d’un cataclysme imminent, les « effondristes » ne s’inspirent pas assez des combats environnementaux passés. Et en imaginant des alternatives à la société industrielle uniquement dans l’après-effondrement, elles et ils se mettent en position de subir aujourd’hui la transition plutôt que de l’impulser. 

Le lecteur saura trouver dans cet ouvrage riche en citations et doté d’une belle bibliographie l’occasion de renforcer sa connaissance des penseurs écologistes, mais aussi – et c’est l’ambition de l’ouvrage – questionner et affermir sa pratique de l’écologie.

La collapsologie ou l’écologie mutilée, Renaud Garcia, 2020, Editions L’échappée, 140p., 14€  

Cet article est extrait de la lettre quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous librement !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal