Le gaspillage alimentaire se compte en milliards de tonnes

  • Post author:Par Anne-Claire Poirier

N’en jetez plus ! Près de 30% de la nourriture produite dans le monde n’est jamais consommée, alerte l’ONU ; une aberration sociale et écologique.

17% des aliments accessibles aux consommateur•rice•s ont été gaspillés en 2019 : c’est l’une des révélations du rapport sur l’indice du gaspillage alimentaire présenté jeudi par le programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Cela représente près d’un milliard de tonnes, « ou sept fois le tour de la Terre avec 23 millions de camions de 40 tonnes mis bout à bout ». L’étude a porté plus particulièrement sur la vente au détail, les restaurants et les ménages dans 54 pays aux niveaux de développement très variés. Elle indique que le gaspillage domestique représente à lui seul 11% des 17% de pertes constatées. Si ce dernier est souvent considéré comme une dérive de pays riches, l’étude souligne qu’aucune corrélation ne peut être établie entre le gaspillage et le niveau de revenu des ménages.

En complément de ce rapport, l’AFP rappelle qu’une autre organisation onusienne, la FAO (dédiée à l’alimentation et l’agriculture), mesure de son côté les « pertes » alimentaires lors de la production agricole et de la distribution. Selon ses chiffres, environ 14% des aliments produits dans le monde sont perdus avant même de parvenir sur le marché. En tout, c’est donc près de 30% des aliments produits dans le monde qui ne sont jamais consommés.

L’ONU rappelle que près de 700 millions de personnes à travers le monde souffrent encore de la faim et que trois milliards n’ont pas accès à une alimentation saine. Le problème est également d’ordre écologique puisque la production d’aliments est responsable de nombreux désastres environnementaux et que le gaspillage alimentaire représente entre 8 et 10% des émissions mondiales de gaz à effet serre, toujours selon l’ONU.

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal