Le commerce virtuel a des impacts écologiques bien réels

  • Post author:Par Tristan Saramon

Colis piégés. Le commerce en ligne explose et, avec lui, les atteintes à l’environnement causées par la construction d’entrepôts et le ballet des transporteurs, met en garde un rapport commandité par le gouvernement.

En neuf ans à peine, les commandes en ligne ont triplé. Dopées par le Covid, elles représentent désormais 13 % du commerce de biens, soit 63 milliards d’euros par an. Publié en fin de semaine dernière, un rapport rédigé par France Stratégie et l’Inspection générale des finances pointe l’artificialisation des sols et l’impact croissant des livraisons à domicile issues du e-commerce. 

Un milliard de colis sont livrés chaque année. Jusqu’à dix millions par jour. « Des flux de transports massifs [qui] contribue[nt] à l’engorgement urbain » indique le document. Le nombre de véhicules de transport – près de 40 000 – a été multiplié par neuf entre 2012 et 2019. « Le volume des livraisons, […] peut générer des émissions de gaz à effet de serre et des particules fines, aux conséquences sanitaires majeures ».

© Amazon

La filière, qui a soif d’espace, occupait déjà « entre 1 400 et 2 000 hectares en 2020 ». En 2019, 240 hectares d’entrepôts supplémentaires ont été érigés, dont 14 pour le centre d’Amazon à Brétigny-sur-Orge (Essonne) ou 17 pour Conforama à Tournan-en-Brie (Seine-et-Marne). 15 % des bâtiments à vocation économique mis en construction sont aujourd’hui destinés au stockage, contre 5 % en 2000. 

Les rédacteur•rice•s de l’étude préconisent de « mieux prendre en compte la logistique dans l’aménagement territorial », de privilégier les véhicules peu émetteurs, ou d’améliorer l’information des « citoyens-consommateurs » par la création d’un label « commerce en ligne durable ». Mais surtout de contrôler la fiscalité, alors que 98 % des vendeurs tiers ne paient pas de TVA (Inspection générale des Finances). Cela passe notamment par la mise en place d’une taxe carbone aux frontières de l’Europe : un projet porté aujourd’hui par les différentes institutions de l’Union européenne (Vert).

Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous à la quotidienne de vert !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal