Au Canada, un colibri retarde un gigantesque projet de pipeline

  • Post author:Par Tristan Saramon

L’oiseau fait mouche. La découverte d’un nid de colibris protégés sur le chantier de l’extension de l’énorme pipeline Trans Mountain a mis en partie le projet à l’arrêt pour les quatre prochains mois.

Depuis 1953, ce gros tuyau achemine quelque 300 000 barils (50 millions de litres) d’or noir vers les ports de Colombie britannique. Du pétrole issu des sables bitumineux de l’Alberta, extrait selon des procédés extrêmement énergivores et sur des territoires souvent volés aux populations autochtones (Actu-environnement).

En juin 2019, le Premier ministre Canadien Justin Trudeau a approuvé l’extension du pipeline Trans Mountain. Son renforcement sur 980 kilomètres, pour un budget de 12,6 milliards de dollars (8,5 milliards d’euros) doit en tripler la capacité, pour la porter à 890 000 barils fin 2022.

Oiseau migrateur, le colibri d’Anna est protégé au Canada bien qu’il ne soit pas menacé d’extinction. © Becky Matsubara

Après la découverte d’un nid de colibris d’Anna – une espèce protégée – dans un arbre abattu lors des travaux (Guardian), le ministère canadien de l’environnement vient de suspendre pour quatre mois le chantier. Espèce migratrice présente sur la côte Ouest de l’Amérique du Nord, 13% des colibris d’Anna nidifient au Canada après avoir passé l’hiver plus au sud. Il s’agit d’une période cruciale pour la reproduction de ce super-pollinisateur.

C’est une victoire en demi-teinte pour les défenseurs du climat, puisque les travaux ne seront suspendus que sur un tronçon de 900 mètres, ce qui ne devrait pas impacter le calendrier global des travaux. Mais comme le rappelle le conteur Patrick Fischmann (Reporterre), le colibri de la fable ne sauve pas non plus l’Arbre Monde : « L’oiseau-mouche ne faisait pas simplement de « son mieux » ni seulement « sa part »… Il volait de cœur en cœur et convoquait le grand torrent des becs. Seul à pouvoir éteindre la fournaise, Pélican reçut le message et s’élança vers la rivière. »

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal