Actions fleuves contre Amazon

  • Post author:Par Anne-Claire Poirier

Colis piégés. Le Black Friday, organisé aujourd’hui en France, marque le point d’orgue de nombreuses mobilisations pour dénoncer les pratiques anti-écologiques et anti-sociales du géant du e-commerce Amazon. 

Réuni•e•s ce vendredi matin à l’appel d’Attac, des Amis de la Terre et d’ANV-Cop 21, plusieurs dizaines de militant•e•s ont transformé le ministère de l’Economie et des Finances en entrepôt pour « dénoncer la complicité du gouvernement dans l’expansion d’Amazon » (communiqué). Ailleurs en France, des protestataires se sont donné•e•s rendez-vous devant la permanence de leurs députés pour leur demander de voter un moratoire contre l’expansion du e-commerce.

Alors que l’activité des commerces physiques est laminée par la crise sanitaire, l’État se prépare à autoriser la construction d’une dizaine de nouveaux entrepôts d’Amazon, s’ajoutant aux quatorze sites inaugurés depuis un an. Une note de l’ancien secrétaire d’État et député LREM Mounir Mahjoubi affirme pourtant que pour chaque emploi créé dans ses entrepôts, Amazon détruit entre 1,9 et 2,2 emplois au sein des commerces physiques (Le Monde).

L’introduction d’un moratoire sur les zones commerciales est une proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat © Attac

Jeudi 3 décembre, l’association Attac a rappelé dans une note que les plateformes de e-commerce échappaient largement à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en France ; une fraude qui leur confère un avantage de prix de 20 % (au taux normal de TVA) par rapport aux entreprises qui remplissent leurs obligations fiscales. Et qui représente entre quatre et cinq milliards d’euros de manque à gagner pour l’État français en 2019, dont un milliard dans le cas d’Amazon.

Le roi des promotions est aussi celui du greenwashing, comme l’avait expliqué Vert le mois dernier. Il ne lésine pas, en revanche, sur la surveillance des syndicalistes et des écologistes, dans l’Hexagone et en Europe, comme l’a révélé une récente enquête (en anglais) de Vice, détaillée par Libération

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal