Le gouvernement de Joe Biden suspend les baux pétroliers dans la réserve naturelle d’Alaska

  • Par

Ces baux à voir. L’administration Biden vient de suspendre les baux pétroliers et gaziers accordés par Donald Trump aux industriels dans la réserve naturelle arctique d’Alaska (Arctic National Wildlife Refuge).

En janvier dernier, deux semaines avant de rendre les clefs de la maison blanche, Donald Trump avait mis aux enchères des pans entiers de cette bande côtière de 70 000 km2. Ce havre pour les caribous et les ours polaires recèle également les plus grandes réserves pétrolières du pays, estimées à 11 milliards de barils. Première défaite pour le président sortant : la vente n’avait attiré qu’une poignée de compagnies, dont aucune major du pétrole (Vert).

Vue de la réserve naturelle arctique d’Alaska © Université de Yale

Avant même son accession au pouvoir, Joe Biden avait promis de faire machine arrière. Mardi, dans un décret ministériel, la secrétaire à l’intérieur Deb Haaland a indiqué que l’attribution des baux présentait de « nombreuses lacunes juridiques ». Parmi celles-ci : une analyse environnementale insuffisante et l’absence d’alternatives étudiées. Le décret instaure un moratoire sur toutes les activités liées à ces contrats, le temps de produire une nouvelle évaluation de leurs impacts écologiques.

L’objectif à peine masqué du gouvernement est bien de trouver comment révoquer ces contrats. Mais rien ne garantit pour l’heure que l’administration Biden trouvera les failles juridiques pour y parvenir.
Par ailleurs, si les associations écologistes ont salué ce geste, elles n’ont que modérément apprécié le soutien apporté par le pouvoir à ConocoPhillips. Le 26 mai, le secrétariat à l’intérieur s’est montré favorable à un énorme projet de forage pétrolier ailleurs en Alaska, qui devrait permettre l’extraction de 100 000 barils par jour pendant 30 ans (Novethic).

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts