La plupart des subventions à l’agriculture sont néfastes, selon l’ONU

  • Par

A l’aide. L’Organisation des Nations Unies appelle à renoncer aux incitations par les prix qui dégradent l’environnement et favorisent les grandes entreprises agroalimentaires.

Les subventions à l’agriculture représentent aujourd’hui 15% de la valeur totale de la production agricole, soit 540 milliards de dollars. Et ce montant devrait tripler d’ici à 2030, entrevoit un rapport publié mardi par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ainsi que les programmes des Nations unies pour le développement (PNUD) et pour l’environnement (PNUE). Or 87% de ce soutien est jugé « nuisible sur le plan environnemental et social » par les trois agences.

Celles-ci critiquent en particulier la structure des soutiens, qui consiste essentiellement en des incitations par les prix – droits de douane à l’importation, subventions à l’exportation, subventions à la production ou à l’utilisation d’un produit. Or, ces mesures sont, selon elles, « inefficaces, faussent les prix des denrées alimentaires, dégradent l’environnement et sont souvent inéquitables, favorisant les grandes entreprises agroalimentaires au détriment des petits exploitants »

Dans les pays à revenu élevé, les agences critiquent notamment les aides « à une industrie laitière et carnée surdimensionnée, qui représente 14,5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre ». En Europe, par exemple, la politique agricole commune (PAC) n’incite pas à réduire les cheptels et fait la promotion des produits animaux, comme Vert l’avait expliqué. Dans les pays à faible revenu, ce sont les soutiens aux monocultures, à l’usage de pesticides et d’engrais qui sont pointés du doigt.

Le rapport demande la réallocation des aides nuisibles, soit 470 milliards de dollars, vers le soutien aux bonnes pratiques, en particulier la diversification des cultures et la baisse des intrants – engrais et pesticides.

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts