La bonne idée : lutter pour le droit d’accéder à la nature

  • Post author:Par Loup Espargilière

Mettre un gros bol d’air. Des citoyen•ne•s militent pour conserver un accès à la nature en cette période de resserrement des contraintes liées à la pandémie.

Le premier confinement, décrété à la sortie de l’hiver 2020, s’est révélé bien plus cruel pour celles et ceux qui l’ont vécu depuis la gangue de béton des villes. Pendant un temps, le gouvernement avait fait le choix de maintenir les parcs fermés dans certaines villes. Des appels s’étaient multipliés pour offrir à chacun un contact avec la nature. Un besoin jugé « vital » dans une tribune signée, fin avril, par une équipe pluridisciplinaire de scientifiques dans The Conversation

La question se repose alors que l’exécutif a décidé de reconfiner partiellement – lors des weekends – les départements des Alpes-Maritimes et du Pas-de-Calais. A Nice ou à Dunkerque, les plages sont à nouveaux fermées aux habitant•e•s.

Né il y a un an, le groupe Facebook baptisé De la terre à la mer compte aujourd’hui 17 000 personnes bien décidées à faire valoir ce droit à la nature, raconte Mediapart. Animé par une vingtaine de personnes, ce collectif multiplie les courriers et tribunes adressées au personnel politique. « Nous ne sommes pas des irresponsables, mais nous réclamons les études qui montrent que c’est à la plage que l’on chope le Covid et elles n’existent pas ! », plaide Ninja Himbert auprès de Mediapart. 

Lors du précédent confinement, des citoyen•ne•s soutenus par des partis écologistes et des centaines de milliers de pétitionnaires avaient déposé un recours devant le Conseil d’Etat (Reporterre). Elles et ils demandaient que soit assouplie la règle qui limitait les promenades à une heure et à un kilomètre de chez soi pour permettre aux plus éloigné•e•s de la nature d’y avoir accès. 

Les nouvelles restrictions élargissent le périmètre à cinq kilomètres, mais la limitation à une heure perdure. Alors que des mesures plus strictes ne devraient plus tarder, le combat pour un accès équitable à la nature est loin d’être terminé. 

Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous à la quotidienne de vert !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal