En ville, mettre les bons arbres aux bons endroits

  • Post author:Par Loup Espargilière

Du beau bouleau. Les services de la ville et de la métropole de Metz ont étudié les propriétés de plus de 80 espèces d’arbres pour choisir lesquels planter en fonction des besoins de chaque lieu.

Les municipalités françaises se sont récemment lancées dans une course à l’échalote pour planter un maximum d’arbres sur leur ban communal. Ils gardent la fraîcheur, améliorent la qualité de l’air, hébergent d’autres espèces, et absorbent du CO2 ; si les arbres ont toutes les qualités, chacun a ses particularités. 

Quel sera la meilleure essence pour réduire la pollution aux abords d’une école ? Ou pour rafraîchir une placette pendant les canicules ? Autant de questions auxquelles tente de répondre l’étude Sésame (« services écosystémiques rendus par les arbres, modulés selon l’essence ») lancée en 2017 par la Ville et la Métropole de Metz, en partenariat avec le Cerema Est (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), raconte le Monde

Le Cerema a passé en revue 85 espèces d’arbres © Cerema

Régulation du climat, amélioration du paysage, contraintes physiques, potentiel allergène, résistance à la chaleur… 85 arbres ont ainsi été passés en revue, par le Cerema. Les conclusions figurent dans une série de fiches accessibles au public, comme aux services d’autres municipalités. 

Fin novembre, de premiers arbres ont été plantés à Metz en tenant compte de ces données. D’ici deux ans, indique au Monde Luc Chrétien, chef de la division biodiversité au Cerema Est, 250 à 300 espèces auront été étudiées, et un site web dédié devrait voir le jour. A lire dans le Monde (abonnés). 

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal