La consommation de viande et le low cost essorent l’ensemble du vivant

  • Post author:Par Loup Espargilière

L’holocauste du low cost. Notre appétit pour des régimes alimentaires bas de gamme et très carnés est la principale cause du déclin du vivant, mais ce n’est pas une fatalité. 

L’agriculture est la menace numéro 1 pour 24 000 des quelque 28 000 espèces en danger d’extinction, indiquent les auteur•rice•s d’un rapport publié mercredi par le think tank Chatham House. Elles et ils indiquent que c’est surtout l’essor de la nourriture à bas prix et de la surconsommation de viande qui a éreinté le vivant. 

Pilier de l’alimentation industrielle, l’agriculture intensive est ultra-gourmande en ressources. Ses pratiques nécessitent l’emploi faramineux d’eau, de pesticides, d’engrais et d’espaces pris à la nature : plus de 80% des terres agricoles mondiales sont utilisées pour élever des animaux, qui n’apportent que 18% des calories ingérées, comme le révélait une étude de 2018 (Science).

Les images hallucinantes de la première mégaferme de cochons de sept étages, en Chine. Une autre, de 12 étages, est en construction © Daily Mail

Au cours des cinquante dernières années, la conversion d’écosystèmes pour l’agriculture ou le pâturage a constitué la principale cause de réduction des habitats naturels, qui engendre, à son tour, l’érosion du vivant. Nos systèmes alimentaires génèrent également un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre, dont la moitié pour la seule production de viande. 

Les auteur•rice•s de cette étude, soutenue par le programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), ont une solution : réformer les systèmes alimentaires mondiaux pour les orienter vers des régimes plus végétariens. Pour ce faire, elles et ils comptent sur les nombreux événements internationaux qui jalonneront l’année 2021, dont la COP15 sur la biodiversité ou la COP26 sur le climat. 

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal