« Où suis-je ? », un conte philosophique pour apprendre à habiter la Terre

  • Post author:Par Juliette Quef

Confinés en leur demeure, les humains comprendront-ils qu’ils le sont aussi sur la Terre ? Dans son conte philosophique Où suis-je ?, Bruno Latour veut que nous tirions les leçons de la pandémie pour apprendre à habiter notre planète

Le sociologue, anthropologue et philosophe des sciences propose une relecture de la nouvelle de Kafka, Métamorphose, à la lumière du contexte épidémiqueDans celle-ci, le jeune Grégor Samsa se réveille un jour sous la forme d’un cancrelat. Il ne peut plus se déplacer et ne parle plus la même langue que ses parents. Pour nombre d’entre nous, le confinement a donné lieu à cette métamorphose : le Moderne, avec son progrès illimité, a dû céder sa place au Terrestre, claudiquant et malhabile dans un monde qu’il ne reconnaît pas. Ce monde n’a jamais été que le sien, mais il semble le découvrir pour la première fois. « Où suis-je ? », s’écrie alors le métamorphosé. L’ouvrage met des mots sur l’étrangeté de ce réveil et aide ce dernier à s’orienter au sein de son nouveau territoire. 

Si l’atterrissage peut sembler brutal, voire révoltant, Bruno Latour y voit une chance inouïe d’habiter la Terre comme des ravaudeurs, et de laisser de côté nos rêves d’au-delà. S’envelopper, plutôt que se développer. « Dans l’ancien monde, écrit-il, cela avait peut-être un sens d’aller de l’avant, de cheminer vers un point oméga, mais si nous avons basculé dans le nouveau, revenu à l’intérieur des conditions d’existence dont nous sommes obligés de ravauder les restes, alors le mouvement le plus important c’est de pouvoir nous égailler dans toutes les directions »

Le philosophe invite donc les lecteur•rice•s à s’habituer à leur nouvelle forme et à aller explorer à tâtons les contours de cette bande de terre sur laquelle le vivant est circonscrit. Un « rapport d’après crash » lumineux et doux au cœur du terrestre hagard. 

Bruno Latour, Où suis-je ? Leçons du confinement à l’usage des terrestres, Les empêcheurs de penser en rond, Editions la découverte, 186p, 15€.

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal