Les patriarches de Californie partent en fumée

  • Post author:Par Loup Espargilière

California burning. Les colossaux incendies qui ont ravagé la Californie en 2020 ont emporté avec eux nombre d’arbres millénaires iconiques du Golden state

Ils ont connu d’anciens peuples amérindiens, la colonisation, la révolution industrielle… Et ils ont disparu en quelques minutes. Les incendies sans précédent de cet été ont réduit en cendre plus de 16 000 km2 de végétation. Parmi les victimes : un nombre incalculable de séquoias géants, d’arbres de Josué, et de séquoias à feuilles d’if – les plus grands du monde.

Le sequoia à feuilles d’if, qui peuple de nombreuses forêts californiennes, est l’arbre le plus haut du monde. © Allie Caulfield

Si les feux n’ont jamais été rares dans les régions californiennes, raconte le New York Times dans un article superbement illustré, ceux-ci se sont largement aggravés dans l’histoire récente. Les séquoias géants sont théoriquement protégés du feu par leur épaisse écorce et leurs branches sont hors d’atteinte, faisant de l’âge leur principal bourreau. Mais les incendies ont atteint une telle violence que les flammes consument désormais les plus hautes cimes de ces arbres gigantesques. En cinq ans, entre 2015 et 2020, les feux ont détruit plus de séquoias qu’au cours du siècle dernier, indique le Times. 

Les sécheresses qui se multiplient sous l’influence du réchauffement climatique condamnent la Californie à voir partir en fumée ces patriarches centenaires et millénaires. « Leur perte modifie l’identité » de larges parts de l’Ouest américain, déplore auprès du New York Times Tadashi Moody, scientifique chargé des forêts et de la lutte contre les incendies de l’Etat de Californie. « Elle change la relation que nous entretenons avec ces lieux ». A lire dans le New York Times (anglais). 

Cet article est extrait de la lettre quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous librement !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal