Aux Etats-Unis, les nuées bibliques de cigales « magiques »

  • Par

Les cigales fourmillent. Une gigantesque génération de Magicicada septendecim, ces cigales qui sortent de terre une fois tous les 17 ans, inonde l’est des Etats-Unis depuis plusieurs semaines.

Depuis le début du mois de mai, de l’Indiana à New York des milliers de milliards de cicadas font un foin de tous les diables. Et pour cause, elles n’ont pas de temps à perdre. Ce n’est qu’une fois tous les 17 ans qu’une nouvelle génération de Magicicada septendecim émerge de la terre. Quittant leur chrysalide, ces cigales « magiques » se hissent sur les arbres. Les mâles se frottent l’abdomen pour attirer bruyamment leur partenaire, et copulent furieusement.

Une fois fécondées, les femelles font une entaille dans un arbre, où elles déposeront plusieurs centaines d’œufs avant de mourir. Les larves se laisseront ensuite tomber sur le sol, dans lequel elles passeront les 17 prochaines années.

Les images des nuées de cicadas aux Etats-Unis © Nature Conservancy

Ce cycle extrêmement long ponctué de brèves émergences constitue une stratégie pour déborder les nombreux prédateurs. Ceux-ci n’ont pas assez d’appétit pour dévorer toutes les cigales lors de ce court cycle, qui dure quelques semaines à peine. Après s’être multipliées avec ce festin de cicadas, les populations d’écureuils, d’aigles ou de ratons laveurs auront retrouvé des niveaux habituels lors de l’éclosion suivante.

Aux Etats-Unis, ces nuées bibliques d’insectes extrêmement bruyants (jusqu’à 100 décibels – le niveau sonore d’un concert sonorisé) et qui ressemblent à des cafards aux yeux rouges passionnent ou dégoûtent, c’est selon. Des chefs cuisiniers ont décidé de mettre ces cigales – qui ont un goût d’asperge – à leur menu (New York Times).

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes américains ont posté des images des cicadas présents dans leur jardin © Compte Twitter d’itsautumntbh

Malgré leur nombre, les cicadas de la couvée X (c’est le nom de cet essaim), connaissent un important déclin en raison de l’artificialisation des sols et de la destruction de la forêt. Une autre couvée apparaissant tous les 17 ans, la XI, peuplait autrefois les Etats du Connecticut ou du Massachusetts. Elle a été déclarée éteinte en 1954.

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts