Et si l’on se réappropriait l’espace publicitaire ?

  • Post author:Par Anne-Claire Poirier

A la pubelle ! Le collectif La Ronce appelle à la résistance contre l’omniprésence de la publicité dans l’espace public.

« Nous sommes matraqués par plus de 2000 messages publicitaires par jour, 800 000 par an », rappelle le collectif sur son compte Instagram. Après ses actions de sabotages à l’encontre de l’industrie sucrière (Daddy) et des SUV, les épineux•ses militant•e•s ont décidé de s’en prendre à la publicité. 

En plus de véhiculer des stéréotypes et d’encourager la surconsommation, les messages sont en outre, souvent placardés sur des supports énergivores et responsables d’une importante pollution lumineuse. Parmi ses propositions, la Convention citoyenne pour le climat avait recommandé de supprimer la réclame pour les produits les plus émetteurs de CO2; ce qu’a refusé d’inclure le gouvernement dans sa future loi climat. 

La ronce a publié un tuto vidéo pour apprendre à ouvrir un panneau publicitaire en quelques secondes

La Ronce propose de se réapproprier et de réenchanter l’espace public avec des dizaines d’affiches réalisées par des artistes (ci-dessous). Libres aux plus inspiré•e•s de créer leur propre visuel, du moment que les messages réifiants de la grande consommation sont recouverts !

Le « mini-guide de l’anti-pub » préparé par la Ronce contient un mode d’emploi pour ouvrir les panneaux publicitaires en évitant les risques juridiques.

Cet article est extrait de la quotidienne de vert. Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous!

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal