Des hôtels à hirondelles contre les moustiques-tigres

  • Par

Une solution à développer dard-dard. Pour lutter contre la prolifération de moustiques-tigres, la municipalité de Saint-Louis (Haut-Rhin) a installé cinq « hôtels » qui accueillent des centaines d’hirondelles.

Depuis la mi-avril, le Haut-Rhin est placé en alerte rouge par le site Vigilance-Moustique, tenu par l’Anses. Le département est l’un des plus touchés par la prolifération d’Aedes albopictus depuis qu’il s’y est installé, en 2014.

Campagnes de sensibilisation, lutte préventive contre les larves des moustiques, pièges en tous genre… A Saint-Louis comme ailleurs, on tente, tant bien que mal, de contenir cette espèce invasive potentiellement vectrice de maladies telles que Zika ou la dengue.

L’un des cinq hôtels à hirondelles sur pilotis installés à Saint-Louis, fabriqués à partir de plans de la LPO © Saint-Louis

Or, il est un animal qui raffole d’insectes en tous genres et peut en ingérer jusqu’à 3 000 par jour (LPO) : c’est la bonne vieille hirondelle. Une aide naturelle précieuse qu’a décidé de s’adjoindre la municipalité de Saint-Louis.

En 2017, avec le concours de la Ligue de protection des oiseaux et des brigades vertes du Haut-Rhin, la ville a installé des premiers hôtels à hirondelles pour accueillir les oiseaux lorsqu’ils reviennent de leur migration au début du printemps. Cette année, Saint-Louis s’est dotée d’un cinquième « hôtel ». Chacun de ces édifices peut accueillir jusqu’à 60 nids.

Une solution naturelle qui, en plus de contribuer à réduire les nuisances liées aux moustiques-tigres, protège les espèces d’hirondelles présentes sur le territoire français. Depuis plusieurs décennies, leurs populations s’effondrent en même temps que celles des insectes, en raison de l’usage massif d’insecticides dans l’agriculture.

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts