A lire : La « permaentreprise », remède à toutes les crises

  • Post author:Par Juliette Quef

Entrecrise. L’entreprise a failli et doit repousser selon les principes de la permaculture pour sauver le monde ; c’est ce que défend Sylvain Breuzard dans son ouvrage La permaentreprise.

Peut-on développer une entreprise sans mettre à mal son environnement ? Patron d’une société de services numériques et président du conseil d’administration de Greenpeace France, Sylvain Breuzard y croit dur comme terre. Pour cela, l’auteur propose d’appliquer à nos entreprises une nouvelle éthique qui s’inspirerait des trois piliers de la permaculture : « Prendre soin des humains »« prendre soin de la terre » et « fixer des limites et partager équitablement », principes énoncés dans les années 70 par les fondateurs de ce mouvement, David Holmgren et Bill Mollison.

Ce nouveau concept, c’est celui de la « permaentreprise ». Celui-ci « relève à la fois d’une vision – changer notre modèle de développement pour assurer la permanence du système terre, explique l’auteur, et d’un pilotage pragmatique, progressif et exigeant : il ne s’agit plus en effet de se contenter de mots, comme les entreprises l’ont trop souvent fait avec la responsabilité sociale, mais de lier les idées aux actes ». Sylvain Breuzard propose par exemple de conditionner le versement de dividendes aux actionnaires à l’existence d’un plan climat ambitieux à cinq ou dix ans. 

Taille raisonnable, fournisseurs de proximité, usage optimisé et juste des ressources, coopération, autorégulation, réemploi, diversité… Autant d’idées inspirées du design permaculturel, d’ordinaire réservé aux jardins, et qui ne demandent qu’à pousser dans nos boîtes. 

Cet essai constitue une proposition constructive à destination des dirigeant•e•s, qui a l’avantage de ne pas se contenter de vagues incantations mais de parler objectifs chiffrés et indicateurs à grands coups de tableaux de suivi. Son guide méthodologique précise toutes les étapes pour que les entreprises (qui ont une raison d’être) deviennent régénératrices, et non plus prédatrices, de leur environnement. Avec un préalable de taille : l’abandon d’une quête illimitée de profits.

La permaentreprise, Sylvain Breuzard, Editions Eyrolles, 2021, 175p, 27€.

Pour ne rien rater des dernières actualités, inscrivez-vous à la quotidienne de vert !

Chère lectrice, cher lecteur,

Vert, c'est un média indépendant, qui n’est financé ni par la publicité, ni par une quelconque fondation d’entreprise.

À Vert, nous nous sommes fixé une mission : offrir au plus grand nombre une information fiable, simple et accessible au sujet de la crise climatique, l’enjeu de ce siècle.

Pour poursuivre cet objectif, nous avons besoin de vous ! Un don, même modeste, de quelques euros par mois, contribuerait à rendre Vert un peu plus solide et nous permettrait de financer reportages et enquêtes pour raconter les bouleversements de la planète.

Je fais un don déductible
d’impôts sur OkPal