L’hydrogène : ce rêve bleu

  • Par

Hydrogénial ? La plupart des pays industrialisés ont décidé de se lancer dans la course à l’hydrogène, présenté comme le nouvel eldorado écologique. Mais de quoi parle-t-on exactement ?

Si l’on regarde aujourd’hui l’usage qui est fait de l’hydrogène, il est difficile de faire le lien avec la transition écologique. En effet, ce gaz est utilisé à plus de 80% dans la fabrication d’ammoniac (indispensable à l’industrie des engrais chimique) et le raffinage des produits pétroliers. Surtout, son mode de production le plus répandu – le réformage – est fortement émissif de gaz à effet de serre puisqu’il s’agit d’extraire les molécules d’hydrogène (H) présentes dans le gaz naturel (CH4) en relâchant au passage une bonne dose de carbone (C).

Si l’hydrogène nourrit autant d’espoirs, c’est qu’il est aussi possible de s’en procurer de façon beaucoup plus vertueuse puisque, comme son nom l’indique, il est aussi un composant de l’eau (H2O). On peut isoler les atomes d’hydrogène (H) et d’oxygène (O) en utilisant un courant électrique. C’est ce qu’on appelle l’électrolyse de l’eau. Pour peu que l’électricité soit d’origine renouvelable, c’est un combo gagnant !

A gauche la production d’hydrogène par réformage du gaz, à droite par électrolyse de l’eau 
© Air Liquide

Et c’est là que la transition énergétique devient possible, selon ses promoteurs, puisque l’hydrogène est également un vecteur énergétique très prometteur, comme l’explique Le Monde. C’est-à-dire qu’il permettrait par exemple de stocker l’électricité renouvelable lorsqu’elle est produite en excédent. Il peut également être injecté directement dans le réseau de gaz ou faire fonctionner des véhicules en remplacement du pétrole.

Là où le bât blesse, c’est que tout ceci reste plus cher que les solutions fossiles existantes. L’Agence de la transition énergétique estime par exemple que l’hydrogène vert pourra être produit autour de 5€/kg à horizon 2035 contre moins de 2€/kg aujourd’hui, par vaporéformage du gaz fossile. D’autre part, la massification de la production d’hydrogène impliquera mécaniquement d’augmenter drastiquement la production d’électricité. 

Les énergies renouvelables suffiront-elles ? Les défenseurs du nucléaire y voient aujourd’hui un débouché prometteur pour cette filière bas-carbone. Pour (vraiment) tout savoir sur l’hydrogène, nous vous recommandons cette vidéo de nos camarades d’Osons Comprendre.